Deux outils pour rester concentré quand on écrit : un logiciel et une application qui aide à booster son efficacité
Ecriture | Partage d'expérience

Comment rester concentré? Mes outils pour le NaNoWriMo 2018

9 novembre 2018

Au bout d’une semaine de NaNoWrimo, j’aimerais vous parler de deux outils que je teste depuis le début du challenge et qui me permettent de rester attelée à mon dur labeur. En effet, écrire avec chaque jour en étant régulier, efficace et productif demande à la fois de la discipline et…de la concentration. Beaucoup de concentration. Et en la matière, je dois dire que j’ai plutôt de grosses difficultés. J’ai beau essayer de me créer une ambiance calme et sereine, laisser le téléphone hors de portée, rien n’y fait : impossible de rester concentrée plus de vingt minutes. J’ai depuis découvert un logiciel et une appli qui m’aident grandement à résoudre ce problème : FocusWriter et Forest.

Le début du NaNoWrimo a plus ou moins coïncidé avec l’expiration de ma licence Microsoft Word. Malgré une fidélité à Word à toute épreuve jusqu’ici, je me suis demandé si ce traitement de texte était le plus adapté à mon travail d’écriture. Le moment était donc propice pour tester de nouveaux logiciels, dont un qui me tentait tout particulièrement depuis un moment : FocusWriter. Après une semaine d’utilisation intensive du logiciel, quels sont ses avantages et ses défauts?

FocusWriter : l’écriture uniquement

FocusWriter est un éditeur de texte tout simple qui permet, comme son nom l’indique, de rester concentré sur sa tâche d’écriture. Une interface sobre et épurée, sans boutons, avec juste les fonctionnalités de base au survol de la barre des tâches. Et surtout : aucune fonction de mise en forme. Impossible, pendant qu’on rédige, de souligner le texte, d’agrandir la police, de mettre une phrase ou deux en italique. Très utile si on a tendance à se déconcentrer rapidement à coups de “Tiens, et si je mettais le titre du chapitre en gras?” “Allez, espaçons un peu l’interligne pour plus de lisibilité”.

J’ai tendance à m’éparpiller et à me laisser distraire par à peu près tout et n’importe quoi figurant sur mon écran, c’est donc l’idéal. Je me suis très vite habituée à ce qu’il n’y ait que mon texte, brut, sur l’écran. Cela me permet de créer ma bulle, et de me recentrer si besoin. Pas de tentation de cliquer sur le navigateur internet, sur Spotify ou autre outil épinglé habituellement dans ma barre de tâches. Mon cerveau comprend qu’il est temps d’écrire. Bref, le sentiment d’immersion est très efficace !

L’interface de FocusWriter est entièrement personnalisable. On choisit parmi plusieurs thèmes celui que l’on préfère; vous pouvez ainsi créer une atmosphère spécifique qui convient à votre histoire ou à votre humeur du moment. Exit la page blanche. Vous pouvez écrire sur un fond boisé, aux allures un peu fantastiques, ou, pour ma part, sur un ciel nuageux aux couleurs pastel. L’autre avantage du logiciel et qui m’intéresse tout particulièrement dans le cadre du NaNoWriMo : la possibilité de se fixer des objectifs. On peut en effet déterminer une limite de temps ou un nombre de mots. Une fois l’objectif fixé, il suffit de survoler le bas de votre page pour voir apparaître une barre de progression qui vous indique où vous en êtes. Petit bonus supplémentaire : l’option du chronomètre, pour être sûr de respecter son objectif ! Bref, je suis tombée sous le charme de ce logiciel extrêmement simple, mais diablement efficace.

Pour résumer

Les + : Interface simple et sobre, intuitif, possibilité de se fixer des objectifs quotidiens et barre de progression, possibilité d’enregistrer son travail sous différents formats. Et bien sûr, totalement gratuit.

Les – : la mise en page, la vraie limite de FocusWriter. En même temps, c’est vraiment le but du logiciel, qui est fait pour écrire et non pour mettre en page son roman. On ne peut pas enregistrer son travail sous PDF…Mais bon, là, je chipote un peu.

Forest : planter des arbres

Pour rester concentrée sur ma tâche, j’aurais pu me contenter d’éteindre mon téléphone ou de le mettre en mode avion, mais j’avais besoin de plus pour empêcher mon esprit de vagabonder. Pour travailler ma concentration, j’utilise l’application Forest. Le principe? Se couper du reste du monde, loin de son téléphone, pendant un temps donné (au minimum 25 minutes…Le temps de planter un arbre et de le laisser pousser.

Au démarrage, la plante n’est qu’une jeune pousse, qui grandit au fur et à mesure du décompte. Reprenez votre téléphone pour prendre un appel répondre à un texto, surfer sur internet, et votre arbre meurt.  A chaque fois que vous réussissez à rester loin de votre téléphone et que l’arbre a poussé, vous gagnez quelques pièces d’une monnaie virtuelle. Votre arbre s’ajoute ensuite à votre forêt virtuelle. Un excellent moyen de mesurer sa productivité par jour, par semaine ou par mois.

Au départ, je n’étais pas vraiment convaincue par le principe de faire pousser des arbres virtuels. Mais force est de constater que l’application fonctionne plutôt bien pour moi. L’interface est absolument magnifique et simple à prendre en main. L’avertissement qui pèse si je menace de quitter l’application suffit, finalement, à me faire reposer sagement le téléphone.

Mais tout cela ne reste pas forcément au niveau virtuel. En effet, Forest collabore avec Trees for the Future à des programmes de reforestation partout dans le monde. Dans la version payante de Forest, on peut échanger ainsi sa monnaie sous forme de don à l’association.

Pour résumer

Les + : une jolie interface aux couleurs pastel, bien conçue, facile à prendre en main. La possibilité de mesurer son efficacité à l’aide d’une forêt virtuelle, qui renforce le sentiment de productivité. Le fait de pouvoir dépasser l’objectif personnel et de participer, à une moindre échelle, à la replantation d’arbres.

Les – : le concept peut sembler un peu trop abstrait, at risque de ne pas fonctionner pour tout le monde.

Et vous, utilisez-vous certains logiciels ou applications pour booster votre efficacité? N’hésitez pas à partager votre propre expérience et vos astuces personnelles dans les commentaires ! 🙂

Deux outils pour rester concentré quand on écrit : un logiciel et une application qui aide à booster son efficacité

Vous aimerez peut-être...

Only registered users can comment.

  1. Hello! Merci pour le conseil ! Étant donné que je me bats depuis plus d’un an avec ce maudit syndrome de la page blanche, il se peut que ces deux applis me remettent sur le bon chemin… À voir…
    Merci encore !

    1. Le syndrôme de la page blanche est un vrai problème que rencontre beaucoup, beaucoup d’auteurs (débutants comme « confirmés »!), donc je trouve qu’il n’y a pas de mauvaise façon d’essayer de lutter contre ! Et je suis toujours prête à découvrir de nouvelles astuces, qu’il s’agisse de méthodes personnelles ou de logiciels pour m’aider dans cette démarche 🙂

  2. J’ai tellement eu de méthode d’écriture pour essayer de terminer mon premier roman (toujours en cours de rédaction). J’ai choisi le plus simple, le carnet, que me permet d’avancer sans me mettre de pression, un peu tous les jours.

    1. J’admire beaucoup quiconque écrit sur papier, cahier, carnet. C’est un mode que j’utilise de temps à autre, lorsque je suis fatiguée et que je n’ai pas envie de fixer mon ordinateur pendant des heures. Mais c’est vraiment difficile! Cela dit, j’ai remarqué que si je mettais beaucoup plus de temps pour écrire, j’arrivais néanmoins à mieux me concentrer avec ce format 🙂

Laisser un commentaire